Harley-Davidson : 2018, la révolution du Big Twin Custom

Du changement en 2018 chez Harley-Davidson

Harley-Davidson: 2018, la révolution du Big Twin Custom (vidéo)
Nouveaux cadres, bras oscillant inédit, suspensions plus performantes… la gamme Softail évolue.

Sans pour autant bouleverser le style classique d’un hardtail les nouveaux Softail hériteront pour 2018 d’un châssis plus moderne gagnant en légèreté. Outre le gain en poids et la rigidité accrue, on retiendra des angles d’inclinaison plus importants. Résultat des courses : un gain en plaisir de pilotage avec des machines plus maniables, plus vives en virage face aux millésimes précédents.

Le fabricant de Milwaukee annonce côté chiffre un cadre tubulaire en acier au carbon 65 % plus rigide et 34 points sur le châssis complet. La réalisation de l’ensemble est également moins complexe puisque 50% du nombre de pièces a disparu au passage tout comme 2 % des soudures.

Harley-Davidson: 2018, la révolution du Big Twin Custom

Côté bras oscillant, on retiendra deux versions en fonction de la largeur du pneumatique arrière. Sans perdre côté esthétique en concernant les lignes chères au fabricant l’élément le plus large gagne 5,89 kg (soit 15 % face aux précédents), le plus étroit perd 8,16 kilos (soit -20 points). Harley annonce une perte de 17 kilos ce qui jouera en la faveur du ratio poids/performance des machines. Ces dernières seront propulsées par deux motorisations aux choix : Milwaukee-Eight 107 (1745 cm3) de série sur l’intégralité des modèles ou Milwaukee Eight 114 (1868 cm3) disponible en option sur les Fat Bob 114, Fat Boy 114, Breakout 114 et Heritage Classic 114.

Harley-Davidson: 2018, la révolution du Big Twin Custom

Du côté des amortisseurs, l’avant fera confiance à l’élément introduit en 2017 sur la gamme Touring tandis que l’arrière héritera d’une géométrie inédite tout en gardant le design classique du Hardtail.

Harley-Davidson: 2018, la révolution du Big Twin Custom (vidéo)

Harley-Davidson : 2018, la révolution du Big Twin Custom

Bref, rien de mieux qu’une petite vidéo (disponible en anglais seulement) pour vous montrer tout ça…

Source : Alexandre Hubner-Loriol, Cardisaic.com

Laisser une réponse